Défi 2 : Employabilité et insertion professionnelle des diplômés

Nouer ou intensifier le dialogue entre le monde académique et les milieux économiques

  • Contribuer à la mise en place d’instances de concertation nationales ou régionales entre le monde de l’enseignement supérieur et de la recherche, ses autorités de tutelle et son environnement socioéconomique. L’AUF souhaite accompagner la mise en réseau des établissements membres, des autorités publiques et des entreprises. L’AUF souhaite aussi sensibiliser les établissements membres et les autres acteurs à l’utilité de cette démarche pour la recherche-innovation et le développement de compétences.

  • Inciter les établissements membres à mettre en place des instances régulières de concertation avec leur environnement socio-économique, en accompagnant les établissements membres pour la mise en place de structures pérennes de dialogue avec les acteurs socio-économiques.

Voir les actions dans ce domaine


Mieux prendre en compte, dans l’offre de formation initiale, les besoins socio-économiques de l’environnement local ou national des établissements membres

  • Contribuer à la production de toute la chaîne des qualifications supérieures, en tenant compte des besoins socio-économiques locaux et nationaux. L’AUF souhaite utiliser les outils de concertation en place pour améliorer l’analyse des besoins de compétences auxquelles les formations devraient répondre, et pour veiller au développement équilibré des différents niveaux de formation grâce à des analyses de besoins régulières. Elle accompagnera en particulier le développement de formations en Master et Doctorat appuyées sur des dispositifs de recherche.

  • Contribuer au développement de formations professionnalisantes intermédiaires, en accompagnant la création ou le renforcement des outils permettant la co-construction de l’offre de formation diversifiée pour la formation intermédiaire, et la mise en oeuvre collaborative des formations, comme l’implication des entrepreneurs dans la formation des étudiants, ou l’accueil en stage. L’AUF encouragera le développement de formations professionnelles en alternance.

  • Améliorer la participation des opérateurs économiques à la conception et à la mise en place des formations professionnalisantes, en renforçant le pilotage, la qualité, la participation et l’encadrement dans les formations professionnalisantes, notamment dans les filières économiques et industrielles, et en assurant un lien entre ces formations initiales et la formation tout au long de la vie.

Voir les actions dans ce domaine


Développer la culture et la pratique de l’entrepreneuriat

  • Encourager les étudiants et les diplômés à créer leur entreprise. L’AUF souhaite appuyer les partenariats avec le secteur privé et les opérateurs impliqués dans la création d’initiatives et d’entreprise, développer la mise en réseau des espaces et les outils dédiés à l’entrepreneuriat et à la pré-incubation en s’appuyant sur les CNF devenus des tiers lieux, favoriser un cadre national propice à la création des entreprises par les étudiants (par exemple un statut d’étudiant-entrepreneur), et enfin veiller à ce que les initiatives d’appui à l’entrepreneuriat incluent des dispositions pour les femmes étudiantes et diplômées.

  • Stimuler la culture de l’entrepreneuriat dans les programmes de formation et de recherche, comme un facteur de qualité et de pertinence. L’AUF souhaite favoriser la reconnaissance de l’engagement étudiant dans l’entrepreneuriat par des dispositions structurantes, inclure l’entrepreneuriat dans la politique des stages de l’université, et développer les outils et les compétences liées à l’entrepreneuriat dans les formations comme dans les activités extracurriculaires, en incluant le « savoir devenir

Voir les actions dans ce domaine


Retour à la stratégie