Arlette Masamuna Silumvumina représentera la République démocratique du Congo à la finale internationale du concours MT180

MT180_Lauréate_Kinshasa-e1497955902915 copie

La finale nationale du concours « Ma thèse en 180 secondes (MT180) » en République démocratique du Congo, organisée par le campus numérique francophone de l'AUF à Kinshasa, s'est déroulée le 9 juin 2017 à l'Institut français de Kinshasa. Arlette Masamuna Silumvumina a remporté la compétition devant 9 autres candidats en présentant sa thèse "Étude de la médiatisation de la Journée internationale de la Femme dans la presse de Kinshasa . Elle participera à la finale internationale du concours à Liège (Belgique), le 28 septembre 2017.

Pourquoi avoir participé au concours « Ma thèse en 180 secondes » ?

Parce que l’AUF m’offrait une belle opportunité pour faire valoir mes compétences mais aussi pour entrer en contact avec les autres chercheurs, découvrir leurs travaux et leurs intérêts de recherche. C’est une belle dynamique qui permet au chercheur-se francophone de ne pas travailler en solitaire.

Comment avez-vous vécu la finale nationale en République démocratique du Congo ?

Un moment de forte émotion mais aussi d’émulation. Le fait de rester la seule femme à bord du navire lors de la finale en République Démocratique du Congo m’a beaucoup responsabilisée. De ce fait, je me suis fixé un objectif noble : celui d’honorer la femme congolaise, souvent minimisée à cause de certains stéréotypes dévalorisants, en lui offrant le meilleur prix de ce concours national.

Comment vous êtes-vous préparé(e) à la finale nationale ?

En dehors des moyens mis à la disposition de tous les candidats au concours « MT 180 » par le Campus Numérique Francophone de l’AUF à Kinshasa, j’ai travaillé mon expression non seulement écrite mais aussi orale en vue d’une belle prestation au regard des critères fixés par les organisateurs du concours.

Comment voyez-vous la finale internationale qui aura lieu le 28 septembre 2017 à Liège ?

Un moment exceptionnel mais aussi complexe. Exceptionnel par sa dimension internationale et complexe par sa diversité (provenance des candidats).

Comment comptez-vous vous préparer à cette finale internationale ? 

En capitalisant mes acquis du concours national. J’espère que je pourrais bénéficier de séances de préparation avec les autres candidats avant la prestation.

Arlette Masamuna Silumvumina  est la première femme docteure en Communications Sociales à l’Université Catholique du Congo. Ancienne assistante à la même faculté (2004 et 2010), elle a participé à la rédaction de la revue Alternative Francophone (vol. 1, 8) de l’Université de l’Alberta en 2015, numéro consacré aux séries télévisées francophones. Soucieuse du bien-être et du progrès du genre humain, elle s’investit dans la recherche du rééquilibrage des rapports hommes-femmes dans son pays en vue des représentations sociales beaucoup plus égalitaires. Elle se veut une ambassadrice de la culture de la promotion des droits humains.

Date de publication : 21/08/2017

Axe(s)

+ Recherche

Plus d’actualités

18e concours d’agrégation du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur : belle performance des agrégatifs soutenus par l’AUF
Lire la suite
Visite du Recteur de l’AUF en République démocratique du Congo
Lire la suite
À Beyrouth, les forces francophones se rapprochent en faveur de la qualité dans l’Enseignement supérieur et la Recherche
Lire la suite
Lancement du projet de valorisation des plantes à valeur ajoutée en République démocratique du Congo (RDC)
Lire la suite
Des enseignants-chercheurs du Collège régional d’agriculture d’Ebolowa au Cameroun formés par l’AUF
Lire la suite