Bernie Djamen Mbeunkeu lauréate de la finale nationale camerounaise MT180

bernie

Neuf candidats se sont affrontés le mercredi 28 juin 2017, en vue de la sélection du représentant camerounais à la finale internationale du concours Ma thèse en 180 secondes (MT180) organisée le 28 septembre 2017 en Belgique. Bernie Djamen Mbeunkeu, doctorante de l'Université de Douala a remporté le 1er prix du jury et le prix du public en présentant sa thèse "Étude phytochimique et évaluation de l’activité antitrypanosomale de l’extrait brut et des composés isolés d’une plante camerounaise".

  • Pourquoi avoir participé au concours « Ma thèse en 180 secondes» ?

J’ai  voulu participer au concours « Ma thèse en 180 secondes» parce que cela représentais une opportunité de valoriser mes travaux de thèse à travers le monde. J’ai aussi été très intéressée par l’originalité de la présentation qui est très différent de celles que j’ai eu à faire lors des soutenances. Je trouvais donc en cela une occasion d’apprendre à mieux communiquer, ce qui est essentiel pour un scientifique.

  • Comment avez-vous vécu la finale nationale au Cameroun ?

La finale nationale était vraiment un challenge. Je n’ai pas été pas aussi stressée que je m’y attendais et finalement tout s’est très bien passé. J’ai été remplie de joie lorsque les résultats ont été proclamés car j’ai eu le premier prix du jury et le prix du public. J’ai également été marquée par les différentes interventions des autres candidats, les approches variées et la diversité des sujets.

  • Comment vous êtes-vous préparé(e) à la finale nationale?

J’ai regardé quelques anciennes vidéos du concours « Ma thèse en 180 secondes» sur YouTube et les conférences TED qui m’ont aidé à voir comment je pouvais exposer mon sujet. Au début, je trouvais difficile de présenter ma thèse sans employer les termes scientifiques, mais peu à peu, j’ai pu formuler une présentation simple qui résume mon travail. J’ai répété plusieurs fois en famille, devant les amis et j’ai pris en compte les remarques qu’ils faisaient pour améliorer ma présentation.

  • Comment voyez-vous la finale internationale qui aura lieu le 28 septembre 2017 à Liège ?

Cette finale internationale est un véritable défi pour moi ; j’y vais au nom de l’AUF, de l’Université de Douala et au nom du Cameroun. Je vais donner tous ce que je peux pour ce concours. Je  présenterai ma thèse devant un public qui m’est complètement inconnu, ce sera une grande première. Ce sera également l’occasion pour moi de connaître de nouvelles personnes et peut être d’avoir de nouvelles collaborations.

  • Comment comptez-vous vous préparer à cette finale internationale ?

Je compte améliorer la qualité de ma présentation en faisant plus de gestuelle et des exercices pour mieux articuler les mots, afin de mieux transmettre mes idées et convaincre mon auditoire.

Ahri Bernie DJAMEN MBEUNKEU a obtenu sa licence en chimie appliquée à l’Université de Ngaoundéré au Cameroun avant de s’inscrire l’année suivante en Master à l’Université de Douala où elle commence la recherche. Etudiante en thèse depuis 2015, son travail au laboratoire de Chimie Bio-Organique, Analytique et Structurale de cette même université consiste à extraire des plantes les molécules, puis les purifier, les caractériser et les tester afin de trouver celles qui sont douées d’activités pharmacologiques. Elle voudrait par ce travail, apporter sa contribution à la résolution des problèmes de santé en Afrique et dans le monde.

Date de publication : 25/09/2017

Axe(s)

+ Recherche

Plus d’actualités

Le Président de la République française sollicite l’AUF pour la diffusion du savoir francophone
Lire la suite
18e concours d’agrégation du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur : belle performance des agrégatifs soutenus par l’AUF
Lire la suite
Visite du Recteur de l’AUF en République démocratique du Congo
Lire la suite
À Beyrouth, les forces francophones se rapprochent en faveur de la qualité dans l’Enseignement supérieur et la Recherche
Lire la suite
Lancement du projet de valorisation des plantes à valeur ajoutée en République démocratique du Congo (RDC)
Lire la suite