Projets interuniversitaires de solidarité dans les Amériques : bilan et impacts

DRA_Prisa_627x449

Le programme Projets interuniversitaires de solidarité dans les Amériques (PRISA) a été conçu afin de favoriser la collaboration et la coopération solidaire (Nord/Sud) entre les établissements membres de l’AUF dans les Amériques. Depuis 2014, année à laquelle nous disposons des premiers rapports numériques nous permettant de mesurer l’impact du programme, AUF Amériques a soutenu 23 projets interuniversitaires pour un montant total de plus de 400 000 euros. En tout, ce sont 69 établissements membres de l’AUF qui ont pu bénéficier de ce financement et faire avancer la recherche en français dans de nombreux domaines.

Le financement du programme PRISA, aujourd’hui bien connu par les établissements membres de l’AUF dans les Amériques, a une place particulière au sein de nos actions. C’est un type de financement unique pour permettre aux chercheuses et chercheurs de démarrer un nouveau projet ou une nouvelle collaboration dans un esprit de solidarité. Comme le souligne une de nos récipiendaires :

« Il est rare de trouver une subvention à l’international qui met de l’avant la solidarité et l’impact social dans la demande (de subvention). C’est ce qu’on cherchait et donc on était ravi de tomber sur le financement PRISA! » Monika Jezak, Professeure de l’Université d’Ottawa, récipiendaire du prix PRISA 2020 lors du webinaire organisé par l’AUF Amériques le 17 juin 2021 sur l’internationalisation de la recherche francophone dans les Amériques).

Objectifs des PRISA

Le programme PRISA vise à :

  • soutenir, dans le cadre d’un appel à projets annuel des initiatives innovantes et structurantes,
  • faire émerger de nouveaux partenariats interuniversitaires et/ou,
  • consolider la coopération interuniversitaire existante à moyen et à long terme dans l’espace Amériques.

Les équipes projet doivent être composées de trois établissements membres de l’AUF : au moins deux doivent être issus de la région Amériques (dont au minimum un en Amérique latine) et le troisième d’une autre région de la francophonie internationale.  Ce programme est venu remplacer le programme PIRAT (petites initiatives de recherche d’animation et de transfert) qui visait, de 2014 à 2017, à soutenir des projets de recherche ou de gouvernance, et aussi à impulser une structuration durable à la coopération scientifique multilatérale « Nord/Sud » entre les établissements membres de l’AUF.

Portrait de PRISA (et PIRAT) de 2014 à 2021  

1. Répartition du budget

Par l’intermédiaire des PRISA (et PIRAT), l’AUF Amériques a déboursé, depuis 2014, un montant total de 406 669 € pour financer 23 projets au total dont 14 PRISA et 9 PIRAT. Le montant moyen du financement par projet s’élève à environ 18 000 €.

2018 est la seule année où l’appel PRISA a été un appel conjoint des deux directions régionales (Amériques et Caraïbe), avec un budget fusionné des deux directions concernées. 

2. Établissements porteurs et participants

Bien qu’environ trois projets sur quatre soient portés par des établissements canadiens (dont 90 % sont basés au Québec), ce sont en majorité des établissements membres de l’AUF en Amérique latine qui participent aux PRISA (38 %). Plusieurs autres régions de la Francophonie scientifique internationale sont également impliquées comme le montrent les figures ci-dessous.

Les établissements membres de l’AUF qui participent aux projets sont répartis comme suit :

D’un point de vue global, le taux de participation des établissements membres issus d’Amérique du Nord (46 %) et d’Amérique latine (54 %) est assez équilibré.

3. Personnes responsables et impliquées

Les données permettent de constater qu’une plus grande proportion d’hommes que de femmes bénéficie du financement de PRISA. Parmi les personnes responsables des projets financés, 57 % sont des chercheurs et 43 % des chercheuses. Cet écart s’élargit lorsque l’on regarde l’ensemble des chercheuses et chercheurs impliqués aux projets : les hommes comptent alors pour 62 % tandis que les femmes ne représentent que 38 %.

Nous constatons aussi que ce sont majoritairement des professeurs titulaires ou leur équivalent qui ont reçu du financement PRISA (74 %), tandis que les professeurs adjoints représentent un taux de 22 %.

Afin de pallier ce phénomène et de rétablir un certain équilibre dans l’attribution des financements, les chercheuses, de la catégorie « professeures adjointes ou l’équivalent » sont fortement encouragées à déposer leur dossier aux appels PRISA.

 

4. Profil des étudiantes et étudiants impliqués

La tendance est cependant inversée en ce qui est des étudiant.e.s participant dans les projets. Les données montrent que les équipes comprennent une majorité d’étudiantes i(60 %) par rapport aux étudiants (40 %). Le profil des étudiant.e.s  se répartit comme suit :  doctorat (60 %), maîtrise (27 %), non précisé (13 %). La majorité de celles et ceux qui sont intégrés aux projets pour parfaire leur formation à la recherche ou pour effectuer un stage de recherche. D’autres ont contribué aux équipes projet en réalisant des tâches précises comme l’analyse de données, les traductions, l’organisation d’un colloque, etc.

Une majorité de femmes doctorantes sont impliquées dans les projets PRISA.

5. Discipline des projets financés

Les données montrent que de nombreuses disciplines sont financées dans le cadre des PRISA. Les projets sont principalement du domaine des sciences sociales (sciences juridiques, politiques, sociologie) et humaines (histoire, langue, aménagement du territoire), suivis de la santé.

Quels sont les principaux impacts des PRISA?

Les impacts du programme PRISA sont nombreux, entre autres, il permet :

  • De servir de fonds de démarrage pour sécuriser le financement d’autres organismes subventionnaires publics et du secteur privé.
  • D’ouvrir le dialogue entre les institutions impliquées au projet (ex. mise en place des accords de partenariats);
  • De mutualiser les connaissances dans les espaces Amériques, mais aussi entre plusieurs régions de la Francophonie scientifique internationale;
  • De créer un nouveau réseau de chercheur.e.s au-delà du projet;
  • D’enrichir l’enseignement et la formation de nombreux étudiants et étudiantes.

Ces quelques données sur PRISA seront utiles à l’AUF Amériques afin d’améliorer son action auprès de ses membres. Les projets financés contribuent à la solidarité entre les chercheur.e.s dans les Amériques. Le prochain appel aura lieu au mois de janvier 2022. Nous espérons que vous serez nombreux à nous soumettre vos projets de collaboration interuniversitaire.

Pour en savoir plus sur l’admissibilité et les critères de sélection du programme PRISA, cliquez ICI.

Pour revoir le webinaire « l’internationalisation de la recherche en français dans les Amériques » :

Date de publication : 12/07/2021

Région(s)

+ AUF Amériques

Axe(s)

+ Recherche

Dans votre région

Un premier cycle de webinaires réussi pour les Grands rendez-vous de la Francophonie scientifique dans les Amériques
Lire la suite
Concours international d’entrepreneuriat étudiant : votez pour votre projet préféré
Lire la suite
Dynamiser l’apprentissage du français par le partage culturel : une expérience Mexique-Acadie
Lire la suite

Ailleurs à l'AUF

Premier cycles de webinaires autour de l’appel à projets PRICNAC
Lire la suite
MT180 à Maurice « Le concours offre une importante opportunité de développement professionnel »
Lire la suite
Huit projets de recherche sélectionnés pour financement et accompagnement par l’AUF et le CNRS-L
Lire la suite