Les associations internationales d’universités se mobilisent pour une nouvelle solidarité active interuniversitaire  

De gauche à droite : Jean-Paul de Gaudemar, Recteur de l'AUF ; Michel Patry, Président du CA, Bureau de coopération interuniversitaire du Québec, Directeur, HEC Montréal ; Roberto Escalante, Secrétaire général, Union des universités d’Amérique latine et de la Caraïbe ; David Julien, Secrétaire général exécutif, Organisation universitaire interaméricaine ; Sultan Abu Orabi, Secrétaire général, Association des universités arabes ; Étienne Éhilé, Secrétaire général, Association des universités africaines

Les représentants d’associations internationales d’universités arabes, africaines, québécoises, interaméricaines et caribéennes et l'AUF invités par le Recteur de l'AUF, Jean-Paul de Gaudemar, à la 23e édition du Forum économique international des Amériques-Conférence de Montréal (12 au 15 juin, Montréal) ont adopté une déclaration commune pour une nouvelle solidarité active interuniversitaire à l'échelle mondiale.

Le Recteur de l’AUF, Jean-Paul de Gaudemar, a sollicité  les dirigeants d’associations d’universités arabes, africaines, québécoises, interaméricaines et caribéennes à participer à la table ronde « Nouveau monde, nouvelle université » organisée par l’AUF à l’occasion du Forum pour débattre du rôle des universités dans le développement. Cet évènement a ainsi réuni l’Association des universités africaines (AUA/AAU), l’Association des universités arabes (AARU),  l’Association internationale des universités (AIU/IAU),  l’Organisation universitaire interaméricaine (OUI/IOHE) et  l’Union des universités d’Amérique latine (UDUAL).

Jean-Paul de Gaudemar a réaffirmé l’importance de développer les relations entre les réseaux universitaires, par delà les langues, afin de créer des synergies face aux enjeux et défis communs rencontrés par toutes les universités à travers le monde. Les représentants ont développé leur point de vue, présenté les principaux défis auxquels leurs universités membres sont confrontées et les innovations majeures  proposées pour y faire face.

Michaëlle Jean, Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a déclaré, en introduction de cet événement, « (qu’)il est impossible de penser le changement sans les universités », rappelant ainsi le thème général du Forum « Un nouveau monde : gérer le changement ».

À l’issue de cette rencontre, une déclaration commune a été adoptée par les six associations internationales représentées décidant ainsi de se mobiliser pour une nouvelle solidarité active interuniversitaire à l’échelle mondiale.

Nous, représentants d’associations internationales d’universités et d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche, réunis à la Conférence de Montréal du Forum Economique International des Amériques, le 14 juin 2017, à l’invitation de l’Agence universitaire de la Francophonie, en partenariat avec les universités québécoises regroupées au sein du Bureau de coopération interuniversitaire (BCI) du Québec :

  • Remercions les organisateurs du Forum Economique International des Amériques d’avoir accueilli pour la première fois une session académique au sein de cette conférence de Montréal, facilitant ainsi les relations entre les universités et le monde socio-économique.
  • Décidons de définir ensemble et avec nos établissements membres des perspectives d’actions convergentes transcendant les différences de contextes et de cultures et esquissant les formes d’une solidarité active interuniversitaire à l’échelle mondiale, face aux défis, souvent communs, auxquels sont confrontés les universités du monde.
  • Affirmons le rôle clé des universités comme moteurs du changement des sociétés, en étroite relation avec tous les acteurs socio-économiques, et dans le respect de leur diversité, dont nous sommes garants en tant qu’associations internationales.
  • Proposons que des actions communes soient menées, notamment dans les domaines suivants : accompagnement des universités pour leur ouverture au monde professionnel ; pour la prise en compte des nouveaux besoins des étudiants en relation avec l’emploi et l’entrepreneuriat ; pour accroître l’accessibilité à l’enseignement supérieur et pour améliorer la qualité des formations, de la recherche et de la gouvernance stratégique des universités.
  • Invitons les autres associations internationales d’universités à se joindre à nous pour définir ensemble des actions coordonnées dans ces domaines et pour partager nos expériences.
  • Nous engageons à poursuivre et étendre ce dialogue régulier entre nous, en utilisant notamment les différentes plateformes existantes à cet effet.
Date de publication : 15/06/2017

Plus d’actualités

Tunisie : deux écoles d’ingénieurs accrédités par la Commission des Titres d’Ingénieur
Lire la suite
Formation à distance pour la promotion du genre dans l’enseignement supérieur
Lire la suite
Asma El Kissi Ghalleb représentera la Tunisie au concours international MT180
Lire la suite
Obtention d’un financement Erasmus+ pour favoriser l’entrepreneuriat étudiant au Maroc et en Tunisie
Lire la suite
Marina Lucile Bevoavy volontaire international à la direction régionale de l’AUF au Maghreb
Lire la suite