Cérémonie de clôture à Beyrouth du projet européen Tempus ADIP « Apprentissage à distance et innovation pédagogique »

La cérémonie de clôture du projet Tempus « Apprentissage à distance et innovation pédagogique » (ADIP), financé par l'Union européenne, s'est tenue le 12 juillet 2017 à Beyrouth au Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur. Placée sous le haut parrainage de S.E.M. Marwan Hamadé, Ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, elle a permis de présenter les résultats du projet et ses livrables en présence des partenaires libanais, égyptiens, français, belges et roumains, ainsi que des représentants des milieux universitaire et professionnel.

Après une présentation des résultats par l’équipe du projet, les différents partenaires d’ADIP ont offert des témoignages très riches sur leur contribution au projet et leur ressenti tout au long des 3 années qui ont marqué sa vie.

Mme Ghada El Khayat, professeur à la Faculté de commerce de l’Université d’Alexandrie (Égypte), partage avec le public son expérience sur le projet Tempus ADIP

Le projet Tempus ADIP, coordonné par la Direction régionale Moyen-Orient de l’AUF, a été retenu en 2013 par la Commission européenne pour un financement de près d’1,5 millions d’euros sur 3 ans dans le cadre de l’appel à proposition Tempus IV.

ADIP visait à répondre par l’innovation pédagogique aux problèmes de la formation dans un contexte de massification et de l’employabilité des jeunes diplômés en formation initiale, aux enjeux de la formation tout au long de la vie ainsi qu’à la reconversion des actifs en reprise d’étude.

Il se proposait ainsi de réformer les méthodes d’enseignement par l’innovation pédagogique, y compris numérique, pour une meilleure adéquation formation-emploi :

  • En prônant une approche par compétences, s’appuyant sur de nouvelles maquettes pédagogiques conçues à partir de référentiels et par des outils innovants tels que le numérique

  • En encourageant les formations à distance permettant un apprentissage centré sur l’apprenant et répondant à la massification et l’inégalité d’accès à la formation qui est un véritable enjeu dans la région

  • En introduisant la « Validation des acquis de l’expérience » (VAE) pour renforcer le lien Universités-Entreprises en permettant à chacun de faire reconnaître les compétences qu’il a acquises dans le cadre de son activité professionnelle et d’obtenir un niveau de qualification lui permettant d’accéder à une formation d’un niveau supérieur

  • En créant des pôles d’innovation pédagogique dans les établissements d’enseignement supérieur

  • En proposant un projet de loi sur les formations à distance au Liban et en Égypte qui, s’il est adopté, ouvrira la voie à un véritable changement structurel dans l’Enseignement supérieur des deux pays

Toute cette démarche a été initiée sur la base de cas pratiques appliqués à des premières années de Masters issues des domaines suivants : « Banque Finance », « Systèmes d’information », « Gestion Hôtelière » et « Gestion hospitalière ».

Ce projet, conçu comme un processus global et intégré contribuant à la modernisation des établissements d’enseignement supérieur, a pu aboutir grâce à la collaboration entre 11 établissements d’enseignement supérieur du Moyen-Orient, 7 au Liban et 4 en Égypte, et des partenaires européens en France, en Roumanie et en Belgique. Les ministères chargés de l’Enseignement supérieur et les Chambres de commerce au Liban et en Égypte se sont également fortement impliqués dans sa mise en œuvre.

Les résultats obtenus à l’issue de ces 3 années de travail sont encourageants quant à la pérennisation du projet et incitent à un élargissement à d’autres domaines.

« Le développement économique et social des pays, la compétitivité des entreprises et des administrations, dépendent de plus en plus de systèmes d’éducation et formation de qualité, flexibles et réactives aux changements et besoins des communautés. Pour cela, l’Éducation pour l’Union européenne est une priorité absolue. A travers nos instruments de coopération nous essayons d’appuyer cette démarche et d’établir plus de ponts entre différents acteurs pour créer des améliorations dans la qualité de l’Éducation et la formation et des changements dans la perspective de la formation au long de la vie. », a déclaré M. Alexis Loeber, Chef de section Coopération à la Délégation européenne de l’UE au Liban.

M. Alexis Loeber prononçant son discours

« Le programme ADIP a sans aucun doute atteint tous ses objectifs et la Direction régionale de l’AUF au Moyen-Orient ne peut que s’en réjouir en tant que concepteur et coordonnateur de cette initiative qui s’intègre par ailleurs totalement dans les grandes missions de notre Agence. L’AUF, qui vient tout récemment d’adopter sa nouvelle stratégie pour les quatre années à venir, a en effet inscrit comme une de ses missions prioritaires celle d’accompagner ses établissements membres dans l’amélioration continue de la qualité de la formation, de la recherche et de la gouvernance universitaires, en utilisant pour cela les immenses potentialité de l’innovation, notamment via l’outil numérique. ADIP restera un bel exemple de ce que peut produire la coopération internationale lorsqu’elle est le fruit d’une grande aventure humaine et collective. », a souligné M. Hervé Sabourin, Directeur régional de l’AUF au Moyen-Orient.

M. Hervé Sabourin prononçant son discours

Date de publication : 13/07/2017

Région(s)

+ Moyen-Orient

Plus d’actualités

Ma Thèse 180 secondes : une finale internationale 100% féminine pour l’AUF
Lire la suite
Projet Tempus ADIP : publication d’un guide sur la réforme des programmes de formation universitaires
Lire la suite
Concours « Ma thèse en 180 secondes – MT180 » : l’AUF et le CNRS Liban organisent la première finale nationale du Liban
Lire la suite
Journée Portes Ouvertes à l’Université Al-Sweida en Syrie
Lire la suite
Le directeur régional de l’AUF au Moyen-Orient en visite en Iran
Lire la suite