Marielle Agbahoungbata remporte la finale internationale du Concours MT180

finale-gagnante-1
Edition 2017 : Victoire de la lauréate béninoise, Marielle Yasmine Agbahoungbata.

La Finale Internationale du Concours Ma Thèse en 180 secondes s'est déroulée à Liège (Belgique) ce jeudi 28 septembre 2017. 20 doctorant(e)s issu(e)s de divers horizons ont participé à ce concours qui a vu Mme Marielle Yasmine Agbahoungbata de l'Université d'Abomey-Calavi (Bénin) remporter le 1er prix. Mme Agbahoungbata a pu participer au Concours MT180 grâce au soutien de l’AUF et présenter ainsi sa thèse sur l'« Élaboration de matériaux photocatalyseurs à base d'oxyde de titane (TiO2) pour l'élimination des micropolluants organiques des milieux aqueux » en 3 minutes à un large public.

Avant de remporter cette victoire internationale, Mme Agbahoungbata a participé à la finale régionale béninoise du concours MT180 organisée, pour la 3ème année consécutive, par l’AUF. Elle s’est distinguée parmi les 15 doctorants participants.

Cette année 20 doctorants provenant de 15 pays ont relevé le défi d’exposer le sujet de leur thèse en 180 secondes dans le cadre de la finale internationale. Cette édition est marquée par une participation renforcée des pays du Sud, rendue possible grâce à l’implication  de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) qui a organisé, par le biais de ses Directions régionales, les finales nationales dans sept pays : le Bénin, la Côte d’Ivoire, la République Démocratique du Congo et le Liban, le Cameroun, le Sénégal et la Tunisie.

Le concours « Ma Thèse en 180 secondes » contribue au développement des pays participants et plus globalement à la valorisation de la communauté scientifique francophone dans son ensemble. L’AUF est membre du Comité International du Concours aux côtés de partenaires belges, français, marocains, québecois, suisses.

Pour l’AUF, ce concours suscite l’émergence de nouvelles générations de chercheurs francophones et leur offre l’occasion de rencontrer des chercheurs issus d’autres pays et d’autres disciplines.

Marielle AGBAHOUNGBATA est monitrice de travaux pratiques et de cours de cristallographie à l’Université d’Abomey-Calavi. Après avoir obtenu une Maîtrise ès sciences option Chimie en 2009, elle poursuit avec le Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en Chimie Inorganique qu’elle obtient en 2012 et sort Major de sa promotion. Dans le cadre de sa thèse qu’elle conduit actuellement, elle a effectué des stages de recherche et participé à des manifestations scientifiques dans plusieurs pays : Burkina Faso, Roumanie, Sénégal, Japon, Cameroun, Côte d’Ivoire et Suisse. Membre actif de la Société Ouest-Africaine de Chimie (SOACHIM), elle nourrit une passion pour la recherche scientifique et l’éducation

Date de publication : 29/09/2017

Axe(s)

+ Recherche

Plus d’actualités

Un atelier à l’Université Saint-Joseph pour faire du processus assurance qualité dans les institutions d’enseignement supérieur un levier d’amélioration
Lire la suite
Congrès AEI 2017 : un cadre de plaidoyer pour l’entrepreneuriat étudiant
Lire la suite
Le Président de la République française sollicite l’AUF pour la diffusion du savoir francophone
Lire la suite
Vers un renforcement des activités de formation et de recherche des départements d’études françaises de la Corne de l’Afrique
Lire la suite
La Journée internationale de la gouvernance de l’Internet célébrée au Liban
Lire la suite