Lancement officiel du Statut national d’étudiant entrepreneur au Liban

2

L’annonce officielle de la mise en place d’un Statut national d’étudiant entrepreneur au Liban, qui va être prochainement décliné avec différentes universités du Liban, vient d’être faite par le Ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur lors d’une conférence de presse conjointe entre le Ministre S.E. M. Abbas el Halabi, et le Directeur régional de l’AUF Moyen-Orient, Jean-Noël Baléo.

Ce statut national d’étudiant entrepreneur, qui fait l’objet d’un accord-cadre signé entre le Ministère et l’AUF, a vocation à permettre aux étudiants libanais de mieux concilier poursuite des études et développement d’un projet personnel d’entrepreneuriat.

Ce statut officiel sera attribué par le ministère, en lien avec les universités, sur proposition d’un comité national qui examinera les candidatures.

Les universités du Liban qui désirent, sur la base du volontariat, que leurs étudiants puissent bénéficier de ce statut, devront s’engager à respecter les conditions d’affiliation au programme, qui seront déclinées dans une circulaire du Ministère.

Les étudiants de toute université partenaire pourront ainsi :

  • élaborer un projet entrepreneurial et le mener avec un maximum de sécurité et de visibilité ;
  • développer leurs compétences entrepreneuriales, leur esprit d’initiative, leur activité d’auto-emploi et de création d’entreprise ;
  • bénéficier de différents soutiens (formations, préincubation voire incubation, conseil, etc.)

Tout étudiant éligible pourra construire, au sein de son établissement et par le biais d’accumulation de crédits gratuits, hors cursus, un parcours personnalisé qui le conduira à la réalisation de son projet, quelle que soit la démarche entrepreneuriale :

  • individuelle ou collective ;
  • à finalité économique et/ou sociale ;
  • avec création d’activités ou reprise d’entreprise.

Les jeunes diplômés ayant obtenu leur diplôme de moins de 2 ans seront également éligibles à candidater au statut selon les mêmes critères, et pourront bénéficier de l’aide directe de l’AUF.

Ce statut permettra aux bénéficiaires d’avoir un accès privilégié :

  • à une reconnaissance officielle nationale de leur engagement entrepreneurial et à celle de leur université ;
  • à une formation spécialisée sur l’entrepreneuriat et la création d’entreprises ;
  • à un accompagnement par un enseignant ou par un référent externe (entrepreneur, professionnel, réseaux d’accompagnement et de financement) désigné par l’établissement d’origine de l’étudiant ou par l’AUF concernant les jeunes diplômés ;
  • à un accès aux services des deux Centres d’Employabilité Francophones de l’AUF au Liban (Beyrouth et le moment venu, Tripoli) et au pré-incubateur BADEEL de l’AUF situé à Beyrouth.

En 2017, l’AUF avait lancé le projet « Développement de l’Entrepreneuriat Étudiant au Liban » (DEEL) avec 13 universités libanaises,  2 incubateurs (Berytech et Smart ESA), la Direction générale de l’Enseignement supérieur du Ministère, le Conseil national de la Recherche Scientifique au Liban (CNRS-L) et le Programme Étudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat en France (PEPITE). Ce projet a permis depuis son lancement de former plus de 1000 étudiants libanais, de soutenir 24 projets d’étudiants entrepreneurs, en finançant leur séjour dans des incubateurs en France ou au Liban, et tout récemment, de les accompagner grâce au programme de préincubation BADEEL lancé par l’AUF.

La signature de l’accord-cadre et la mise en place du statut constituent l’aboutissement des actions déjà mises en oeuvre, qu’elles viennent compléter avec une reconnaissance nationale et juridique, comme c’est déjà le cas plusieurs pays comme la France, le Maroc ou la Tunisie.

Dans son discours, le Ministre Halabi a estimé que l’accord est un cadre valable pour créer des opportunités d’emploi, réduire le taux de chômage, augmenter la production économique, renforcer les capacités nationales et promouvoir le leadership dans le travail, en créant des institutions et des entreprises, en ouvrant de nouvelles opportunités d’emploi et en investissant dans les compétences acquises.

Pour sa part, Jean-Noël Baléo a souligné que le pré-incubateur mis en place par l’AUF vise à soutenir les étudiants bénéficiaires à évaluer le potentiel de leur projet d’entrepreneuriat, à les former aux rudiments de la gestion d’une entreprise et à préparer les startups à intégrer un incubateur ou un accélérateur,  notamment grâce à un suivi individualisé et personnalisé, à une aide budgétaire directe et à la possibilité, pour les meilleurs projets, d’intégrer un incubateur partenaire de l’AUF en France, ajoutant que la démarche d’entrepreneuriat est bien adaptée au dynamisme proverbial de la jeunesse libanaise.

 

Date de publication : 08/12/2022

Dans votre région

Ahmed Ismaël : le Choix Goncourt de l’Orient constitue un pont entre les cultures
Lire la suite
L’AUF inaugure son Bureau national en Égypte
Lire la suite
Le rapport d’activité 2023 est en ligne
Lire la suite

Ailleurs à l'AUF

Ingénieuses 2024 : Fatima Zahrae Es-Saidi remporte le prix de l’Élève-Ingénieure Afrique du Nord, co-créé par l’AUF et la CDEFI
Lire la suite
L’AUF présente au 91e congrès de l’Acfas
Lire la suite
Sélection des représentants des Clubs Leaders Étudiants Francophones (CLEF) d’Asie-Pacifique pour le 3ème Congrès International de la Jeunesse Estudiantine Francophone à Toulouse
Lire la suite