Procédure d’immigration au Canada

Il est important que les candidats boursiers entament leurs démarches d’immigration au minimum trois mois avant la date de départ prévue pour le Canada. Ces démarches doivent débuter dès que l’université canadienne ou québécoise leur fait parvenir une lettre les autorisant à participer à un programme d’échange, une offre d’admission ou une lettre d’invitation.

Cependant, nous vous suggérons de commencer à préparer les documents exigés afin d’accélérer le processus, en attendant que la lettre d’admission vous soit envoyée.

Aussitôt que vous recevez la notification d’obtention d’une bourse de l’AUF, veuillez vous informer auprès de l’ambassade, le haut-commissariat ou le consulat canadien près de chez vous afin de déterminer le type de visa dont vous avez besoin en leur présentant votre attestation de bourse de l’AUF ainsi que l’attestation d’accueil de l’université canadienne.

Il est important de savoir que les étudiants qui séjourneront au Québec pendant 6 mois ou plus ont besoin d’un certificat d’acceptation du Québec (CAQ) en plus du permis d’études émis par le Canada.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter le site officiel du gouvernement du Québec. Téléchargez ou remplissez en ligne la demande de CAQ pour études. Vous devrez envoyer votre dossier à la direction régionale couvrant le territoire de votre établissement d’accueil au Québec.

Pour obtenir les documents d’information et les formulaires nécessaires à l’obtention du permis d’études qui régularise votre statut d’étudiant étranger au Canada, vous pouvez :

Généralement, un permis de travail est exigé des récipiendaires d’une bourse de post-doctorat qui séjourneront au Canada et au Québec. Cependant, compte tenu que la bourse n’est pas un salaire mais une indemnité de séjour et que vous n’avez pas de contrat de travail avec l’université (vous effectuez de la recherche non-rémunérée dans un but de perfectionnement de votre formation), il se peut que le permis de travail ne soit pas exigé et que l’on vous propose un permis de résident temporaire (visiteur).

Les citoyens de certains pays doivent obtenir un visa de résident temporaire. De plus, si vous venez à titre d’étudiant en mobilité pour une seule session, vous aurez uniquement besoin de ce document. Pour savoir si vous devez obtenir un tel document, vous pouvez :

Téléchargez la demande de visa de résident temporaire. Il est à noter que des frais sont exigés pour un visa à entrée simple. Vérifiez les modes de paiement acceptables auprès de la mission canadienne près de chez-vous.

Le Canada interdit l’importation de certaines plantes, aliments et animaux. Consultez le site de l’Agence du gouvernement du Canada pour éviter que vos biens personnels ne soient confisqués.

Actualités

À Beyrouth, les forces francophones se rapprochent en faveur de la qualité dans l’Enseignement supérieur et la Recherche
Lire la suite
Les forces québécoises de l’enseignement supérieur dans les Amériques
Lire la suite
Lancement de l’Observatoire de la Francophonie économique
Lire la suite
Les associations internationales d’universités se mobilisent pour une nouvelle solidarité active interuniversitaire  
Lire la suite
L’AUF et l’Organisation universitaire Interaméricaine (OUI) s’associent au bénéfice de l’enseignement supérieur
Lire la suite