Partager sur:

Création d'un réseau universitaire régional dans le domaine de la santé, la nutrition et la sécurité alimentaire

Souhaitant contribuer aux débats sur les thématiques d'actualité pour nos sociétés, l'Agence universitaire de la Francophonie en Europe centrale et orientale (AUF en ECO) milite pour la création d'un Réseau universitaire régional dans le domaine de la santé, la nutrition et la sécurité alimentaire.

Date de publication: 26 janvier 2017

-Europe centrale et orientale

L'AUF en ECO lance un appel à manifestation d'intérêt auprès de ses partenaires universitaires et du monde professionnel pour recueillir des propositions et constituer un comité de pilotage, à l'occasion de la réunion de démarrage prévue au mois de mars. Cette commission sera amenée à définir le périmètre du projet et à décider sur les activités à mettre en place durant les 3 années à venir.

Publc cible : Le présent appel s'adresse aux enseignants-chercheurs et/ou experts qui ont acquis une expertise sur la thématique du projet et désirent la mettre à disposition dans le cadre d'une coopération régionale.

 

Domaines d'expertise : Agro-alimentaire, Anthropologie, Biologie, Biotechnologies, Chimie, Communications, Démographie, Écologie, Économie, Éducation, Environnement, Hydrologie, Géographie, Médecine, Politique, Santé, Sociologie, Statistiques, Travail social

 

Contexte et justification

L'éducation pour la santé, la nutrition et la sécurité alimentaire sont des préoccupations importantes dans tous les pays. Des stratégies nationales pour l'éducation et la santé existent dans les pays de l'Europe centrale et orientale. Les statistiques montrent une augmentation des problèmes de santé liés à la nutrition, à la surcharge pondérale et à l'obésité. Ces problèmes sont dus en grande partie à de mauvaises habitudes alimentaires et au manque d'activité physique.

 

Dans certains pays les pouvoirs publics, les établissements de formation ainsi que les ONG se sont mobilisés à proposer des solutions. Certains pays de la région restent loin du compte car les plans nationaux pour la promotion de l'éducation pour la santé ne visent qu'une partie de la population.

 

En outre, l'OMS s'accorde à reconnaître que, pour lutter contre les fléaux qui menacent l'humanité, il faudrait travailler en parallèle sur trois chantiers : la santé humaine, la santé animale et l’agriculture. Plus de 7 milliards d'euros y seront consacrés jusqu'en 2020.

 

Il existe en Europe centrale et orientale un vrai potentiel de coopération francophone dans le domaine de la santé et de la sécurité alimentaire. La constitution d'un réseau universitaire régional à dimension scientifique et d'éducation nous semblerait très opportun dans un contexte qui réunirait les principaux acteurs du domaine et répondrait aux besoins d'échange, d'expertise et de formation constatés dans les universités de la région.

 

Objectif général

A travers la constitution d'un réseau régional interdisciplinaire œuvrant pour la santé humaine, animale et l'agriculture, l'expertise des universités membres, d'une part, et des chercheurs francophones, d'autre part, sera valorisée et utilisée pour s’interroger sur une thématique d'actualité : la nutrition, la santé et la sécurité alimentaire.

 

Ce réseau aura comme objectifs  de :

  • travailler avec les acteurs de la santé à la problématique de la nutrition et les bénéficiaires via des colloques, séminaires, formations, édition de brochures, flyers d’information, média, etc. ;

  • participer à des activités de terrain, type : portes ouvertes, journées d'information, etc. ;

  • sensibiliser les pouvoirs publics, en perspective, pour agir sur les facteurs d'environnement et de santé publique via un cadre législatif adapté.

     

Objectifs spécifiques :

 

  • mettre en réseaux des chercheurs francophones de la région à travers la création d'une communauté scientifique dans le domaine ;

  • valoriser l'expertise des chercheurs de la région (publications, participation à des manifestations scientifiques, etc) ;

  • créer une plate-forme régionale de formations spécifiques ;

  • créer des consortiums en vue de proposer des projets européens ou auprès d'autres organismes internationaux.


Les manifestations d'intérêt seront formulés sur la fiche et devront être transmises avant le 15 février 2017 à l'adresse nutrition-eco@auf.org.