5 juin : la Journée mondiale de l’environnement

Depuis 1974, la Journée mondiale de l'environnement est célébrée chaque année le 5 juin, engageant les gouvernements, les entreprises et les citoyens à s'attaquer aux problèmes environnementaux urgents. L’AUF soutient des projets dans ce domaine clef. Quelques exemples.

 En Afrique centrale et Grands Lacs

Master régional en Gestion intégrée des environnements littoraux et marins (GIELM)

Le Master GIELM est une formation régionale pluridisciplinaire, ouverte aux ingénieurs et aux étudiant·e·s des filières des sciences fondamentales, de la vie et de la terre, humaines et sociales, économiques et juridiques. Son objectif est de former des cadres de haut niveau qui pourront s’engager sur des métiers divers, incluant la recherche scientifique, l’aménagement et la gestion, l’audit environnemental et la conservation des écosystèmes. L’Institut de recherche pour le développement (IRD), l’AUF, et l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) du Gabon sont partenaires. Un appel à candidatures pour le concours d’entrée au cycle M1 du Master est actuellement en cours.

Pour en savoir plus sur le projet : cliquez-ici
Rencontre avec le Dr Raphaël Onguene, Coordinateur du master : cliquez-ici

En Afrique de l’Ouest

Projet « Création d’une Brigade environnementale communautaire » (BEC)

Le Projet BEC a pour objectif de sensibiliser et former les citoyen·nes pour renforcer le respect de l’environnement au sein de la ville de Ouagadougou. Cette « brigade » est aussi un groupe de veille participative, qui servira d’alerte pour palier au non-respect de l’environnement par les populations locales, et qui va former les habitants au recyclage des déchets et des eaux usées. Il est mené par le PNUD en collaboration avec l’AUF.

En savoir plus sur le projet : cliquez-ici

Projet « Action pour la production responsable au Burkina-Faso » (APRO-BF) 

Ce projet associe le PNUD et l’AUF. Il vise à créer une dynamique de consommation et de production durables en réduisant considérablement le gaspillage et la production des déchets ainsi qu’en améliorant et valorisant la gestion des déchets en entreprise, contribuant ainsi à la protection de l’environnement.

En savoir plus sur le projet : cliquez-ici

Dans les Amériques

Projet « Valorisation du bois et du chanvre dans la conception de tôle bio-composite ondulée pour toiture d’habitats ruraux »

Ce projet valorise les fibres de bois et de chanvre, comme renforts dans les thermoplastiques, pour la conception et la fabrication d’une nouvelle génération de tôles composites pour les toitures d’habitat, des toits verts de nouvelle génération. Il regroupe 3 universitésUniversité du Québec en Abitibi-Témiscamingue (Québec, Canada), Université de Sāo-Polo (Brésil) ; Université Cadi Ayyad (Maroc).

Pour en savoir plus sur le projet : cliquez-ici

 

Dans la Caraïbe

 Projet Charbon EKO

Le projet est porté par l’entreprise EKOLO Group spécialisée dans la production du Bio-charbon réalisé à partir de déchets ménager. Ce projet est soutenu par l’AUF et ses partenaires dans le cadre du RéSACE (Réseau Solidaire d’Accompagnement à la Création d’entreprises). L’entreprise ambitionne de devenir le premier fournisseur de solutions énergétiques et écologiques des ménages du département du Sud-Est.

Pour en savoir plus sur le projet : cliquez-ici

En Europe centrale et orientale

Projet « Zéro gaspillage alimentaire »

Ce projet a été lancé en 2019. Il a pour objectif de contribuer à une production et une consommation responsable en Europe centrale et orientale. Il est porté par des chercheur·e·s des 4 universités suivantes : Université des Sciences Agricoles et Médecine Vétérinaire de Cluj-Napoca (Roumanie) ; Université de Craiova (Roumanie) ; Université Technique de Moldavie ; Université Sainte Cyrille et Méthode din Skopje (Macédoine du Nord).

En savoir plus sur le projet : cliquez-ici

Au Moyen-Orient

Le projet O-LIFE : observatoire Libano-Français de l’environnement

O-LiFE valorise la recherche pour le développement durable, notamment dans la prise des décisions publiques. O-Life permet de construire une communauté interdisciplinaire et internationale de chercheur·e·s visant à reconnecter le développement politique et économique du Liban et ses processus environnementaux. Le projet est porté par le CNRS France, le CNRS Liban, l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et l’AUF. Il regroupe 63 chercheurs au Liban et 70 en France, travaillant dans 32 universités et laboratoires en France et 8 universités au Liban.

En savoir plus sur le projet : cliquez-ici

Dans l’Océan Indien

Formation et Enseignement Supérieur pour la Transition énergétique dans les territoires Insulaires et en Indianocéanie (FESTII)

Ce projet doit permettre aux établissements d’enseignement supérieur partenaires de contribuer à la transition et à l’autonomie énergétique de leur territoires insulaires d’implantation par le renforcement des compétences des ressources humaines dans le domaine des Energies Renouvelables (EnR) et de l’Efficacité Energétique (EE). FESTII est coordonné par l’AUF et cofinancé par le programme ERAMUS+ de l’Union Européenne.

Pour en savoir plus sur le projet : cliquez-ici et ici

 

Programme de mobilités Sud-Sud : doctorant·e·s et post-doctorant·e·s en sciences environnementales

L’AUF a lancé en juin 2021 un nouveau programme de mobilités doctorales et postdoctorales Sud-Sud. Ce dispositif permet aux doctorant·e·s et post-doctorant·e·s de bénéficier d’une allocation financière pour une mobilité de recherche de 2 à 3 mois dans un domaine lié à la protection de l’environnement. Le programme est destiné aux chercheur·e·s originaires d’un pays en développement (PED) et rattachés à un établissement membre de l’AUF souhaitant poursuivre leurs travaux de recherche dans un autre PED. L’appel à candidatures est ouvert jusqu’au 15 juillet 2021.

Pour en savoir plus : cliquez-ici

Date de publication : 04/06/2021

Dans votre région

L’AUF soutient la création d’un réseau sur la « Mobilité urbaine durable »
Lire la suite
Les universités francophones s’engagent avec l’AUF pour l’égalité femmes-hommes : lancement officiel du consortium
Lire la suite
Ma Thèse en 180 Secondes : Valendy Thesnor représentera Haïti à la finale internationale
Lire la suite

Ailleurs à l'AUF

Raoul Kamga Kouamkam (Cameroun) récompensé par le Prix Louis D’Hainaut pour sa thèse en technologie éducative
Lire la suite
Corée du Sud : Parlons franco !
Lire la suite
Collaboration scientifique relative à une méthode plus écologique d’analyse de l’eau (Ramia Al Bakain, Jordanie)
Lire la suite