Des microbourses de recherche pour trois doctorants du Sud

Reseau LTT

Le Réseau Lexicologie, terminologie, traduction (www.reseau-ltt.net), association internationale présidée par le centre Tradital de la Faculté de Lettres, Traduction et Communication de l’Université libre de Bruxelles, a octroyé trois microbourses de recherche, d’une valeur de 1000 € chacune, à des doctorants issus des pays du Sud.

Douze dossiers ont été examinés par le comité scientifique.

Les lauréats sont :

  • Germaine DOMGUEN-DEBOUA, Université de Rouen : Étude lexicologique et lexicographique du ghomala. Problèmes de description et d’équipement
  • Issoufou François TIROGO, Université de Ouaga I : Phonologie et morphologie du birifor (parler de Malba).
  • Lala Vonimbolaniaina RAKOTOARINORO, Université d’Antananarivo : Étude sociolinguistique et communicationnelle de l’emploi du lexique juridique du foncier : cas du Tribunal de Première Instance de la commune urbaine de Moramanga et de la commune rurale d’Anjiro.

Cofinancé par l’Agence universitaire de la Francophonie (www.auf.org), ce programme vise, très spécifiquement, à offrir aux doctorants du Sud les moyens de mener un travail d’enquête de terrain en quittant quelques semaines le campus de leur université pour séjourner dans un lieu d’investigation : il peut s’agir d’un milieu particulier (observer des activités scolaires, écouter les dialogues dans un centre de santé, procéder à une enquête linguistique…) ou encore d’un laboratoire d’une université voisine offrant des outils utiles à la recherche (laboratoire de phonologie, équipe d’ingénierie linguistique, fonds documentaire à consulter…). La bourse doit permettre au jeune chercheur de mener une recherche au service de la société et qui soit en phase avec des besoins réels.

Par ailleurs, le Réseau a octroyé une bourse interne de 1 500 € pour un séjour doctoral au sein de l’un des 21 laboratoires affiliés au réseau. La lauréate se rendra au Laboratoire de linguistique et didactique des langues étrangères et maternelles (LIDILEM) de l’Université Grenoble Alpes. Il s’agit de :

  • Nesrine BENBOUBAKER, Université de Sfax : Les locutions verbales à base de mettre, étude syntactico-sémantique et traitement automatique de lexique.
Date de publication : 27/09/2017

Axe(s)

+ Recherche

Plus d’actualités

Congrès AEI 2017 : un cadre de plaidoyer pour l’entrepreneuriat étudiant
Lire la suite
Sénégal, l’AUF conclue de nouveaux partenariats
Lire la suite
Atelier de validation de l’évaluation prospective du PACER (UEMOA)
Lire la suite
Lancement des activités académiques de l’Université virtuelle de Côte d’Ivoire (UVCI)
Lire la suite
Le Président de la République française sollicite l’AUF pour la diffusion du savoir francophone
Lire la suite