Congrès AEI 2017 : un cadre de plaidoyer pour l’entrepreneuriat étudiant

aei

Le 10ème Congrès de l'Académie de l'Entrepreneuriat et de l'Innovation (AEI 2017) a ouvert ses portes, le mercredi 6 décembre 2017 à Dakar, en présence d'acteurs du monde politique, économique et académique venus d’Europe, du Canada, du Maghreb et d’Afrique subsaharienne. En partenariat avec l'AUF, ce congrès, organisé par Bordeaux Management School (BEM) de Dakar, était placé sous le thème : « Entrepreneuriat, croissance et compétitivité : expériences comparées ».

Présidée par Pr Sengane Diop, représentant le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) du Sénégal, la cérémonie d’ouverture du congrès a été suivie d’échanges sur le dispositif PEPITE France (Pôles Etudiants pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat). L’AUF est partenaire de PEPITE France et accompagne son adaptation dans plusieurs pays de la Francophonie parce qu’il s’inscrit en droite ligne avec l’axe 6 de la nouvelle stratégie quadriennale 2017-2021 de l’AUF : « Développer la culture et la pratique de l’entrepreneuriat ».

Abordant la difficulté de l’entrepreneuriat étudiant, le Recteur de l’AUF a  rappelé : « En France comme dans beaucoup de pays d’Afrique francophone, l’université a été longtemps conçue hors de l’écosystème dans lequel elle se trouve ». Il est donc primordial de construire de nouveaux liens entre les universités et leur environnement ». Cela passe également par la nécessité de contextualiser les actions, d’anticiper sur un certain nombre de questions, et d’instaurer nécessairement un partenariat entre les acteurs académiques et professionnels.

Des projets mis en œuvre avec l’appui de l’AUF  concernant l’entrepreneuriat étudiant ont été présentés :  « DEEL » au Liban et « SALEEM » au Maroc et en Tunisie.

L’expérience menée au Liban a été présentée par Mme Joumana Younis, de l’Université islamique du Liban, et celle menée en Tunisie et au Maroc par Messieurs Belhaj et Kettani, des universités de Sfax et Hassan II de Casablanca. Tous ont mis l’emphase sur la problématique de chômage massif des diplômés dans leur pays. Ils ont donc souligné la valeur ajoutée des projets mis en place par l’AUF et de nombreux partenaires pour permettre aux étudiants de monter leur entreprise pendant leurs études universitaires, grâce à un dispositif national nouveau et à un accompagnement spécialisé pour les étudiants entrepreneurs.

Les travaux du congrès ont pris fin le 8 décembre 2017 avec une cérémonie de remise de prix à des étudiants porteurs de projets d’entreprise.

Date de publication : 11/12/2017

Plus d’actualités

Soutien à la professionnalisation par co-construction des offres de formation
Lire la suite
Des solutions numériques pour améliorer l’apprentissage des étudiants en Afrique subsaharienne
Lire la suite
Campus Numérique Francophone de Ouagadougou : de belles initiatives en entrepreneuriat
Lire la suite
Innocent Faye, volontaire international de la Francophonie à l’AUF à Paris
Lire la suite
Sénégal, l’AUF conclut de nouveaux partenariats
Lire la suite