Challenge mondial « campus 2030 » : deux finalistes libanaises témoignent

2

Pour la première édition du Challenge « Campus 2030 : imagine l’université durable de demain! » organisé par l’AUF, l’ONU, l’UNESCO et Agorize, plus de 1000 participants de 97 nationalités ont déposé leurs propositions durables pour les campus du monde entier. Parmi les projets sélectionnés : « Biowayste » porté par une équipe libanaise de l’Université de Balamand. Un jury désignera les 3 équipes gagnantes lors de la finale organisée virtuellement le 5 juin 2020 . Yasmine Jabali et Reine Metlej témoignent pour l'AUF.

  • En quoi consiste votre projet et pourquoi à votre avis a-t-il été retenu ?

BIOwayste  est un système clos décentralisé qui permet la conversion de déchets organiques tels que les déchets alimentaires en biogaz et bio fertiliseur. Le processus est divisé en quatre étapes au cours desquelles, tout d’abord, le système est activé en remplissant la chambre de digestion avec du fumier animal ou des graines de bactéries anaérobies et de l’eau, ensuite les déchets alimentaires sont versés à l’intérieur du digesteur, dans une troisième étape, les bactéries anaérobies décomposent les déchets par des réactions de dégradation naturelles, libérant du biogaz qui sera filtré et stocké dans le sac de collecte de gaz pour être consommé plus tard comme énergie verte. BIOwayste produit également un engrais liquide qui peut être utilisé comme alternative à l’engrais organique pour faire pousser des plantes saines. Le projet a été choisi parce qu’il aborde le sujet de développement durable dans différentes dimensions telles que les connaissances, l’équipement et la consommation d’énergie tout en minimisant les effets socio-économiques et environnementaux négatifs.

  • Présentez-nous l’équipe derrière BIO WAYSTE.

L’équipe BIOwayste est formée de:

– Yasmine Jabali, maître de conférences à l’Université de Balamand. Je suis titulaire d’un doctorat en chimie analytique / chimie de l’environnement et maître de conférences au Département de génie civil et environnemental de l’Université de Balamand. J’ai rejoint l’Université de Balamand en 2010 en tant que superviseure de laboratoire pour le Laboratoire de génie environnemental (EEL) et j’ai  occupé ce poste jusqu’en septembre 2019. J’ai donc 8 ans d’expérience dans les tests et analyses en laboratoire. Je suis  responsable de l’optimisation et de la validation du « produit viable minimum » « MVP » ainsi que des tests et de l’analyse des résultats.

– Reine Metlej, diplômée en génie civil. Je suis titulaire d’une maîtrise en génie civil et l’environnemental. J’ai travaillé pendant 5 ans dans une entreprise de vente et de marketing et serais responsable de la conception du prototype, du modèle et de la stratégie commerciale.

Nous deux avons une expérience environnementale solide.

  • Mis à part votre projet, comment voyez-vous le campus idéal ?

Un campus doit être un lieu  de partage pour la connaissance, la sagesse et l’expertise dans tous les domaines de la recherche humaine. Il devrait fournir un environnement qui façonne le caractère et la vie des jeunes adultes d’une manière positive. L’université  demeure l’expérience transformatrice la plus importante pour l’avenir d’un adulte. Il doit employer des stratégies pour améliorer et diffuser la sensibilisation à la réduction et à la valorisation des déchets, à la durabilité et à la consommation intelligente de l’énergie. Ça devrait être un centre de recherche qui est toujours à l’avant-garde de ce à quoi pourrait correspondre le future. Il devrait fournir les compétences nécessaires pour passer à une carrière choisie après le collège.

 

Date de publication : 15/05/2020

Région(s)

+ Moyen-Orient

Dans votre région

2 nouvelles universités du Moyen-Orient adhèrent à l’AUF : le réseau régional compte désormais 89 membres issus de 16 pays
Lire la suite
Publication de quatre notes d’orientation sur l’assurance qualité interne dans l’enseignement supérieur
Lire la suite
Un partenariat mondial pour le secteur de l’enseignement supérieur
Lire la suite

Ailleurs à l'AUF

Focus vidéo projets COVID-19 soutenus par l’AUF : Université de Carthage (Tunisie)
Lire la suite
Université Joseph Ki-zerbo (Burkina Faso) : focus sur les projets de recherche COVID-19 financés par l’AUF en Afrique de l’Ouest
Lire la suite
Un bilan très positif pour les premières activités de l’Institut Marocain d’Études Avancées (IMEA)
Lire la suite