Cours en ligne sur l’entrepreneuriat social

Computer screen view during group video call with multiethnic colleagues

Dans le cadre de l’appel à projets « Dispositif de soutien au développement de l’entrepreneuriat social à l’université » lancé dans le cadre du dispositif « IntiCampus » en octobre 2020, par l’AUF-Europe centrale et orientale, d’une part, et le Programme ACTIF, d’autre part, ce projet d’innovation sociale a été retenu pour financement. 

Résumé du projet

L’Université Métropolitaine de Tirana vise à mettre à la disposition de tout étudiant albanais et francophone des cours en ligne dans le domaine de l’entrepreneuriat social. Structuré comme un MOOC contenant des conférences en direct, des formations, des vidéos, du contenu écrit partagé avec les étudiants, l’objectif de ces cours est d’orienter les efforts des étudiants vers l’entrepreneuriat social et l’innovation. À la fin de l’ensemble des modules, les étudiants seront équipés d’un certificat qui prouve leurs connaissances. Seuls les étudiants qui assistent et participent à 95% des conférences et activités recevront un certificat de l’Université Métropolitaine de Tirana et de l’Université de Tirana.

Contexte

Pourquoi un Module sur l’entrepreneuriat social referee au rapport 2020 de la Commission Européenne ?

Selon Partners Albania, les entreprises sociales en Albanie sont confrontées à des principaux défis :

  1. Manque de financement (93%)
  2. Faible notoriété des clients (79%)
  3. Faible notoriété des investisseurs (74%)

Les entreprises sociales dont l’objectif principal est de générer un impact social positif existent dans tous les pays européens. Ils constituent une partie importante de l’économie sociale, dans laquelle travaillent aujourd’hui 13,6 millions d’Européens. Certains d’entre eux fournissent des services de soins essentiels, certains se concentrent sur la création d’emplois pour les groupes défavorisés, et d’autres s’attaquent à un plus large éventail de défis sociétaux, tels que la réalisation des objectifs de développement durable. Beaucoup sont innovants et trouvent des opportunités dans les cas où ni les grandes entreprises ni les autorités publiques ne peuvent fournir. Bien que peu étudiée depuis un certain temps, l’entreprise sociale a suscité l’intérêt d’un grand nombre de chercheurs. Plusieurs universités proposent désormais des cours sur l’entreprise sociale, l’entrepreneuriat social et l’innovation sociale, et diverses enquêtes financées par l’UE ont été menées. Néanmoins, la collecte systématique de données sur les entreprises sociales fait encore défaut aux niveaux des États membres et de l’UE.

Objectifs et enjeux

Référées au rapport 2020 de la Commission européenne, toutes les analyses par pays font état d’un manque de capacités internes comme l’un des principaux obstacles au développement des entreprises sociales. Alors que les entreprises sociales qui se sont développées à partir de groupes communautaires ont tendance à manquer de compétences commerciales et d’investissement et ont de faibles capacités pour développer des plans financiers ou promouvoir leurs produits et services sur le marché, à l’autre extrémité du spectre, les entreprises sociales issues du secteur des affaires ont tendance à négliger les aspects sociaux. Les lacunes dans les connaissances ont accéléré le développement de nouveaux types de collaborations ad hoc entre les entreprises sociales et les cercles du secteur privé. Cependant, plutôt que de pousser les entreprises sociales à imiter les entreprises ordinaires, le principal défi semble être de renforcer la nouvelle pensée entrepreneuriale, en s’appuyant sur des compétences équilibrées dans un éventail de fonctions, allant des compétences commerciales à une prise de conscience plus large de l’objectif social de l’organisation et de la gouvernance inclusive. Dans ce contexte, des programmes personnalisés, un accompagnement et un mentorat sont nécessaires pour développer de meilleures compétences en développement et en stratégie d’entreprise, en développement de méthodologie, en évaluation d’impact et en gestion d’un large éventail de parties prenantes, y compris les clients, les travailleurs et les bénévoles (par exemple, en Irlande, en Suède).

En ce qui concerne les défis rencontrés et les obstacles de l’environnement du social business, ce projet a identifié les objectifs suivants à atteindre :

  • Accroître la prise de conscience de l’impact de l’entrepreneuriat social dans la société et l’économie ;
  • Doter les participants du cours des connaissances et des compétences requises pour créer une entreprise sociale en suscitant l’esprit d’entreprise ;
  • Concevoir des réponses uniques au modèle commercial principal et aux questions d’impact. Ces réponses peuvent être utilisées pour mesurer l’impact des élèves à l’avenir ;
  • Produire une vidéo de présentation résumant le travail des entrepreneurs sociaux pour les partenaires et utilisateurs potentiels ;
  • Établir de nouveaux liens avec d’autres innovateurs sociaux qui résolvent des problèmes importants dans la même région et au-delà ;
  • Orienter les étudiants à travers les appels de financement, les programmes et les portails disponibles qui visent à soutenir l’entrepreneuriat social dans l’UE et dans le monde ;
  • Enseigne aux entrepreneurs comment faire un plan d’entreprise social, une étude de marché et une demande de financement.

Le module des conférences sera structuré de cette manière :

Module 1 : Identifier les opportunités d’entrepreneuriat social

Module 2 : Modèle d’entreprise sociale et planification de l’innovation sociale

Module 3 : Libérer l’impact de votre entreprise sociale

Résultats attendus : certifier au moins 30 entrepreneurs sociaux; équiper les accompagnateurs certifiés des connaissances et compétences pratiques et pertinentes de l’entrepreneuriat social; accroître la prise de conscience de l’impact de l’entrepreneuriat social dans la société et l’économie; retour de l’esprit d’entreprise sur la protection de l’environnement, l’emploi des personnes handicapées, l’égalité des sexes et d’autres objectifs de développement durable; création d’un réseau d’entrepreneurs sociaux albanais – français qui assisteront au cours;  création du premier cours en ligne axé sur l’entrepreneuriat social dans une université albanaise; enseigner aux étudiants, la bonne vision sur où concentrer leurs efforts; créer un cours en ligne durable qui servira toujours les entrepreneurs sociaux albanais et francophones intéressés à l’avenir.

Partenaires :

  • ESIEE Paris
  • Metroresearch (incubateur métropolitain)
  • Centre d’innovation métropolitain
  • Université de Tirana
  • Partenaire de l’Albanie pour le changement et le développement