Activités RÉFRA-LOJIQ : parcours francophones, une activité latino-américaine de réseautage entre étudiant.e.s et professionnelles francophones

DRA_Activites-REFRA-1dec

Le mercredi 1er décembre s’est tenue l’activité du RÉFRA - Réseau de la Francophonie aux Amériques Parcours francophones : réseautage professionnel. L’activité a été animée par 4 stagiaires du programme de stage RÉFRA-LOJIQ, dont deux stagiaires AUF et deux représentant.e.s des universités membres : l’Universidad de la Republica (Uruguay) et l’Universidad Veracruzana (Mexique). Un panel exclusivement féminin formé de cinq invitées de différents pays et travaillant dans différents milieux ont partagé leurs expériences professionnelles reliées à l’usage du français.

Ce panel était composé de :

  • Briseida Cacho Valadez, Bureau du Québec à Mexico
  • Catalina Gomez, Ambassade de France en Colombie (Affaires socio culturelles)
  • Claudia Terrade, Directrice de l’Agence de voyages Quimbaya
  • Isabelle Valois, Ambassadrice du Canada en Uruguay
  • Ximena Carrasco, Ambassade de France en Colombie (Coopération universitaire et aspects linguistiques)

La formule dynamique de l’activité où chaque invitée répondait à une question à tour de rôle a permis des interactions avec les participant.e.s, les animateur.trice.s et les invitées. Les échanges ont révélé de nombreux points communs, mais aussi des distinctions dans l’usage fait du français et dans la façon de promouvoir la langue.

Les invitées ayant appris le français par des Institutions de France ont mis l’accent sur le besoin de répondre à des exigences liées à une culture existante, tandis que pour les invitées ayant appris le français au Québec, il s’agit d’un outil d’expression avec une certaine liberté d’appropriation. L’apprentissage du français pour celles dont leur langue maternelle est autre leur a conféré un apport qui va au-delà de la maîtrise d’une langue supplémentaire, elles ont témoigné :

Le français est devenu indispensable pour moi […] C’est un outil de travail qui m’a permis de m’ouvrir l’esprit (Claudia Terrade)

Être francophone c’est aussi de comprendre la culture, c’est vraiment un sentiment (Catalina Gomez)

Quand on commence à apprendre une langue, on développe d’autres compétences linguistiques et culturelles qui sont enrichissantes pour notre parcours professionnel […] Je vois les nuances d’une personne francophone, et je le perçois dans ma façon d’agir. Une partie de moi s’attache à la langue française (Ximena Carrasco)

La particularité du statut bilingue du Canada et l’importance du français dans la province du Québec ont aussi pu être abordées de façon conviviale par la présence de représentantes du Canada et du Québec. Ces invitées ont mentionné que bien que l’usage du français puisse faire l’objet de revendications dans le contexte canadien, il existe tout de même une bienveillance et une compréhension envers les apprennant.e.s de la langue.

Il faut faire des revendications si on veut continuer à parler français […] Osez parler le français imparfait, osez le parler, il n’y a pas de raison d’avoir peur de mal parler le français (Isabelle Valois)

Représenter le Québec en Amérique latine, s’est de mettre souvent le français de l’avant. Le français est très important pour s’intégrer au Québec (Briseida Cacho Valadez)

Cette activité a mis de l’avant la diversité qu’offre le français. D’abord, la diversité de secteurs d’activité où le français est utile, démontrée par les invitées qui travaillent dans des milieux différents : tourisme, collaboration universitaire, activités culturelles, politique internationale et commerce. Ensuite, la diversité de locuteur.trice.s, entre celles pour qui le français est la langue maternelle et celles pour qui il s’agit d’une langue apprise. Au sein même de ces groupes de locuteur.trice.s, existe aussi une diversité de manières de parler le français selon la région d’apprentissage. Finalement, le français comprend aussi une diversité de cultures du travail et d’approches professionnelles, qu’on limite souvent qu’à la référence de la France. Un participant a d’ailleurs fait remarquer que cette diversité gagnerait à être connue en Amérique latine. À son avis, si la culture française est un facteur d’attraction à la fois historique et d’actualité, la proximité avec une culture francophone en Amérique et la réputation dont jouit l’économie du Canada sont aujourd’hui d’autres raisons pour apprendre le français.

Enfin, en citant Nelson Mandela, l’intervenante Ximena Carrasco a rappelé un avantage essentiel de l’apprentissage de langues de façon générale : Si vous parlez à un homme dans une langue qu’il comprend, cela lui monte à la tête. Si vous lui parlez dans sa langue, cela lui va à cœur.

Date de publication : 01/12/2021

Région(s)

+ AUF - Amériques

Dans votre région

La 2ème édition de la Semaine mondiale de la Francophonie scientifique se tiendra du 25 au 28 octobre 2022, au Caire
Lire la suite
Arrivée de la Vice-rectrice de l’AUF, Madame Marie-Nathalie LeBlanc
Lire la suite
Réunion de travail au siège de l’AUF à Montréal
Lire la suite

Ailleurs à l'AUF

Finale inter-régionale du concours d’entrepreneuriat étudiant « Mon idée, mon entreprise »
Lire la suite
Lancement officiel du projet « Renforcement de l’accès au droit de populations vulnérables »
Lire la suite
Promotion de la coopération université-entreprise dans le domaine du tourisme
Lire la suite