Entretien avec Justine Germo Nzweundji, finaliste camerounaise des sélections nationales « Ma thèse en 180 secondes »

image-6550

Pour la deuxième année consécutive, l'Agence universitaire de la Francophonie est partenaire du concours international "Ma thèse en 180 secondes". Elle a soutenu l'organisation des sélections nationales au Cameroun, au Bénin, au Sénégal et en Tunisie. La finale camerounaise a consacré Mme Justine Germo Nzweundji, doctorante à l’Université de Yaoundé. Elle participera à la finale internationale du concours le 29 septembre au Maroc.
Entretien.

Justine Germo NZWEUNDJI

Mme Justine Germo NZWEUNDJI, doctorante, Université de Yaoundé.
Titre de la thèse :  Culture des tissus de Prunus africana pour une meilleure conservation et production dans le système agroforestier camerounais.

Pourquoi avoir participé au concours « Ma thèse en 180 secondes »?

« Ma thèse en 180 secondes » est un concours qui m’intérressait. Vue la pertinence de mon sujet de recherche, j’ai pensé que c’était une opportunité  de parfaire mon potentiel en matière de communication, de mieux faire connaitre mes travaux de recherche au public et d’intéresser de potentiels partenaires pour l’implémentation des résultats de ma recherche.

Comment avez-vous vécu la finale nationale au Cameroun?

La finale nationale qui s’est tenue le 7 juillet 2016 à Yaoundé au Cameroun était un moment de défis et d’intenses émotions. J’ai été contente d’avoir rencontré des participants des autres universités. J’ai aussi été marquée par la pertinence de leurs travaux de recherche et par leur détermination lors de la présentation des différents sujets de thèse en si peu de temps.

Comment vous êtes-vous préparée à la finale nationale?

La préparation s’est faite sur une période de plusieurs mois. Ayant été marquée par la finale nationale de 2015, mon défi était d’y participer cette année. J’étais motivée par le désir de mieux communiquer mes travaux de recherche et de les faire connaître au grand public. Je me suis ainsi entourée des personnes de différents « backgrounds » qui pouvaient apporter des avis quant à la pertinence, la clarté et la compréhension de mon sujet de recherche. J’ai aussi écouté les vidéos de certains finalistes du concours « Ma thèse en 180 secondes » et cela m’a valu l’obtention du prix du public et du premier prix du jury.

Comment voyez-vous la finale internationale qui aura lieu le 29 septembre 2016 à Rabat ?

La finale internationale est un moment où je représenterai avec fierté mon université, mon pays. Ce sera un moment très intéressant de grands défis avec des candidats venant de divers horizons. J’attends avec hâte ces moments et je souhaite surtout qu’au-delà d’une compétition scientifique, cela soit une opportunité de collaboration et de divulgation de mes travaux de recherche pour avoir un meilleur impact.

Comment comptez-vous vous préparer à cette finale internationale?

Avec beaucoup de sérieux vu les défis que peuvent être ceux d’une compétition scientifique de niveau international, ainsi que le potentiel en matière de communication que peuvent avoir les différents candidats. Je compte donner le meilleur de moi-même pour convaincre l’auditoire quant à la qualité de la présentation et surtout l’intérêt et l’impact de mes travaux. Au-delà de tout, que les meilleurs gagnent !

Date de publication : 31/08/2016

Dans votre région

Top départ pour les 28 porteurs de projets sélectionnés dans le cadre de l’incubateur Francophone Africain
Lire la suite
Plus de 7400 inscrits au MOOC CERTICE scol
Lire la suite
Mouhamed Fadel Niang, dans les pas de Léopold Sédar Senghor
Lire la suite

Ailleurs à l'AUF

Franconomics 2020: Les coopérations face aux défis de la smart-up à l’ère 4.0 et le rôle de l’Université
Lire la suite
De nouvelles perspectives s’ouvrent encore pour les jeunes du Vanuatu
Lire la suite
L’Université de médecine et pharmacie “Grigore T. Popa de Iasi” (Roumanie) a lancé ses activités dans le cadre du Projet régional « Assurance qualité et Gouvernance universitaire »
Lire la suite