Hadidjatou Daïrou : « Le financement de notre projet a permis de rendre concret et possible une idée »

Hadidjatou
Chercheure à l’Institut de Recherches Médicales et d’Etudes des Plantes Médicinales du Cameroun (IMPM), Hadidjatou Daïrou est spécialisée dans le domaine des maladies inflammatoires. Elle travaille dans la recherche des principes actifs provenant des plantes médicinales et sur l’évaluation de leur efficacité afin de promouvoir le renforcement et la valorisation de la médecine traditionnelle camerounaise.

Porteuse du projet "Fabrication des lingettes hydroalcooliques imbibées d’huiles essentielles d’Eucalyptus", Madame Hadidjatou Daïrou témoigne. Le soutien de l'AUF a permis de concrétiser le projet et les résultats ont largement été atteints : 300 paquets de 50 lingettes ont été produits soit 100 paquets de plus.

Vous êtes porteuse de l’une des 15 initiatives soutenue par l’AUF en Afrique centrale et Grands lacs dans le cadre de son appel à projets international COVID-19. Parlez-nous de votre projet…

En effet, je vous remercie. Ce projet qui porte sur la fabrication de lingettes hydroalcooliques imbibées d’huiles essentielles d’Eucalyptus en abrégé COV19-EUCALYP, visait à produire 200 paquets de 50 lingettes hydroalcooliques imbibées d’huiles essentielles d’Eucalyptus, pour le renforcement de la lutte contre la propagation de la pandémie du coronavirus au sein de la population camerounaise. Le personnel soignant et les chercheurs constituant l’outil de bataille des deux principaux acteurs de cette lutte à savoir le Ministère de la Santé Publique et le Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, ont été les principaux bénéficiaires du fruit de ce travail.

Vous avez dû faire face à des difficultés pour le réaliser. Ont-elles eu une incidence significative dans l’exécution de votre travail ?

En effet, nous avons dû faire face à des difficultés liées notamment à la rupture de stocks de certains matériels nécessaires à la production sur le marché local et à la hausse du prix de ces derniers quand ils étaient disponibles. En effet après la fermeture des frontières, non seulement l’acquisition des outils de travail mais également le respect des délais de livraison de ceux-ci se sont vus entravés. Néanmoins cela n’a porté aucune incidence significative dans l’exécution du travail. L’équipe du projet a redoublé d’ardeur et la production a été terminée dans les temps.

Le projet COV19-EUCALYP est désormais arrivé à son terme. À quels résultats avez-vous abouti ? Quelles solutions concrètes pour la santé des populations et la lutte contre la COVID-19 ?

Bien. Au terme de ce projet, les résultats attendus ont largement été atteints. Il était prévu de produire 200 paquets de 50 lingettes hydroalcooliques et il a été produit 300 paquets de 50 lingettes, soit un total de 100 paquets de 50 lingettes de plus. Il est primordial de comprendre que pour une lutte totale et efficace contre la COVID-19, il est plus qu’essentiel de mener le combat sur tous les fronts étant donné que le virus, en plus de se transmettre par le contact direct « mains à mains », peut se propager au travers des surfaces contaminées (poignées de portes, tables, claviers, téléphones…) qui constituent notre environnement de tous les jours. Ces lingettes constituent donc une solution directe et efficace pour un nettoyage complet et sécurisant de notre environnement.

Qu’avez-vous envie de dire au sujet du soutien de l’AUF pour la réalisation de votre projet et d’une manière générale de son action dans le cadre de la riposte contre la pandémie ?

Cette subvention de la part de l’AUF a permis de rendre concret et possible une idée qui avait été émise parmi des milliers d’autres et nous nous sentons honorés de cette confiance qui nous a été accordée. Le financement de ce projet a marqué le début d’un partenariat entre l’AUF et l’IMPM qui nous le souhaitons, ira grandissant car il est évident que l’aventure ne fait que commencer.

Date de publication : 17/11/2020

Dans votre région

Sorin Cîmpeanu réélu Président de l’AUF
Lire la suite
Découvrez le Livre blanc de la Francophonie scientifique
Lire la suite
La Semaine de la Francophonie scientifique
Lire la suite

Ailleurs à l'AUF

Essam el Kordi : les universités sont pleinement conscientes de l’importance de diffuser la culture de l’entrepreneuriat parmi leurs étudiants
Lire la suite
L’AUF moteur d’employabilité : Lancement des premiers centres d’employabilité francophone en Asie-Pacifique
Lire la suite
Concours Conter et rencontrer les sciences : Ricardo SANTIAGO ARAUJO, Lauréat du Prix Bien-être sociétal et sciences du vivant
Lire la suite