L’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres(IFADEM) se développe

image-3295.jpg

Paris, le 07 juin 2012. Copilotée par l’Agence universitaire de la Francophonie et l’Organisation Internationale de la Francophonie, et expérimentée entre 2008 et 2010 dans 4 pays (le Bénin, le Burundi, Haïti et Madagascar), l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (IFADEM) se développe davantage, participant ainsi aux efforts internationaux en faveur d’une éducation primaire de qualité pour tous.

Bilan et perspectives d’IFADEM au Bénin, au Burundi, en Haïti et au Madagascar

Haïti et Madagascar, le Bénin et le Burundi étaient les quatre pays concernés par la phase pilote menée entre 2008 et 2010. En Haïti, plus de 400 instituteurs bénéficient de la formation qui s’achèvera cet été. A Madagascar, la formation des 500 instituteurs de la région d’Ambositra sera lancée en aout 2012. Enfin, au Benin et au Burundi, la phase pilote a été conduite à son terme avec la certification de plus de 1 100 instituteurs.

Au Burundi, 1 800 instituteurs de cinq provinces sont concernés par le déploiement. En septembre, s’ils réussissent leurs évaluations, ils bénéficieront de l’avancement de deux échelons sur la grille de la fonction publique. Une phase de déploiement a également démarré au Bénin en février 2011 avec la signature d’une convention qui prévoit de former 4 000 instituteurs de cinq départements à partir de cet été.

La République démocratique du Congo a rejoint IFADEM

En juillet 2011 le Ministère de l’éducation de la République démocratique du Congo a signé une convention avec l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et l’association belge pour la promotion de l’éducation et de la formation à l’étranger (APEFE).

Ce partenariat prévoit la formation de 600 instituteurs de cinquième et sixième année de primaire des sous-provinces de Likasi et de Kolwesi dans la province de Katanga. Ainsi, à partir de décembre 2012, les enseignants pourront suivre un programme en sept étapes. Il leur permettra de renforcer leurs compétences pour motiver les élèves, tenir compte des variations linguistiques et culturelles, développer les compétences de compréhension et production écrites et orales des élèves, organiser le travail en classe ou encore enseigner les mathématiques, les sciences exactes et les sciences humaines. Des livrets de formation, un dictionnaire universel et l’exercicier leur seront également fournis.

Si les instituteurs réussissent leurs évaluations, ils bénéficieront d’un avancement de deux échelons sur la grille de la fonction publique.

L’expérimentation d’IFADEM dans le Katanga prévoit également l’aménagement de deux espaces numériques, l’un à Likasi, l’autre à Kolwesi.

Parallèlement, l’IFADEM a lancé une expertise dans la province de Kinshasa pour étudier la possibilité d’une seconde
expérimentation.

Depuis le lancement de l’initiative en 2008, les ingénieurs de l’AUF ont aménagé 13 espaces numériques en faveur du projet commun IFADEM dotés chacun d’une vingtaine d’ordinateurs connectés à internet : six au Burundi ; deux en Haïti et cinq Bénin.

Trois nouveaux espaces sont en cours d’installation : deux en République démocratique du Congo et un à Madagascar.

Le Liban et le Niger rejoignent IFADEM

Outre la République démocratique du Congo, le Liban et le Niger pourront prochainement bénéficier d’IFADEM. Un séminaire commun pour effectuer un état des lieux des différentes structures intervenant dans la formation, le suivi et l’évaluation des enseignants et pour penser les modalités d’IFADEM dans leurs contextes respectifs a eu lieu dans chacun des pays.

« Nous nous félicitons du développement d’IFADEM dans d’autres pays d’Afrique et du Moyen-Orient. En effet, ce programme permettra de faire reculer, dans ces pays, l’échec scolaire en offrant aux enfants un enseignement primaire de meilleure qualité » déclare Bernard Cerquiglini, recteur de l’AUF.

Lire l’intégralité du communiqué de presse «IFADEM se développe» en format pdf

Date de publication : 11/06/2012

Région(s)

+ International

Dans votre région

Lancement officiel du Statut National de l’Étudiant-Entrepreneur en Tunisie
Lire la suite
Koumba Boly Barry, présidente du conseil scientifique du programme APPRENDRE pour la professionnalisation des pratiques enseignantes
Lire la suite
Tamara Elzein : une femme de science engagée
Lire la suite

Ailleurs à l'AUF

15 nouvelles entreprises créées au Burundi grâce au dispositif d’appui à l’entrepreneuriat universitaire déployé par l’AUF
Lire la suite
Thierry Verdel, recteur de l’Université Senghor (Alexandrie, Egypte) : Nous investissons massivement dans le numérique
Lire la suite
Challenge Projet d’Entreprendre : l’AUF acteur stratégique de l’entrepreneuriat universitaire au Maghreb
Lire la suite