Symposium international de Kinshasa organisé par l’Agence universitaire de la Francophonie dans la perspective du XIV° Sommet de la Francophonie

image-3421.jpg

« Environnement, économie et développement durable : le rôle de l’université »

Déclaration de Kinshasa

Les participants au Symposium international, réunis à Kinshasa du 12 au 13 septembre 2012 à l’initiative de l’Agence universitaire de la Francophonie, en partenariat avec l’Université de Kinshasa, la Conférence des Recteurs des Universités francophones d’Afrique et de l’Océan indien (CRUFAOCI), le Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (CAMES) et avec les appuis du Commissariat général à l’organisation du XIV° Sommet de la Francophonie, du Ministère de l’enseignement supérieur, universitaire et de la recherche scientifique, du Ministère des Affaires étrangères, de la coopération régionale et internationale, chargé de la Francophonie, de l’Ambassade de France et de la Délégation Wallonie Bruxelles International, remercient toutes ces autorités pour le soutien à la rencontre et la qualité de l’accueil.

Au cours de leurs débats, les participants (universitaires, chercheurs, opérateurs économiques, représentants des pouvoirs publics, représentants d’organisations professionnelles, représentants des coopérations décentralisées et des collectivités, étudiants) ont pu librement échanger leurs expériences et partager leurs réflexions sur le rôle de l’université en tant qu’acteur majeur du développement durable au service des sociétés.

Prenant appui sur les conclusions des rencontres déjà organisées sur cette thématique (Ouaga, avril 2012, Port-au-Prince, juillet 2012), les participants ont tiré de leurs travaux les conclusions suivantes qu’ils désirent partager avec les autorités gouvernementales de leurs pays respectifs, les instances supérieures de la Francophonie, ainsi que l’ensemble des partenaires publics et privés et autres partenaires au développement.

Les participants au Symposium international de Kinshasa ont tenu à souligner:

  • qu’il ne peut y avoir de politique de développement durable sans une véritable politique de développement durable de l’université ;
  • que la promotion d’une culture du développement durable est indispensable et salutaire pour le développement et la performance de nos sociétés :
  • que le rôle de l’université dans l’éducation au développement durable de nos populations est déterminant et doit être renforcé en permanence ;
  • que les universités doivent soutenir en leur sein cette démarche et contribuer à son enracinement dans la société ;
  • que pour ce faire, les universités, à travers leurs missions de formation, de recherche et de service à la société, doivent oeuvrer à la promotion de l’engagement éthique et citoyen de leurs membres, étudiants et diplômés en vue d’un développement et d’une croissance durables et partagés ;
  • que les universités, si elles veulent être plus responsables et plus pro-actives devant les besoins de leurs sociétés, doivent repenser leurs méthodes pédagogiques, leur offre de formations théoriques et pratiques centrées sur des thématiques transdisciplinaires et sur les besoins locaux.

A ce titre, les participants soutiennent l’engagement des universités pour :

  • favoriser la modernisation de leurs formations et de leurs pratiques pédagogiques,
  • mieux assurer la participation des étudiants dans les instances des universités,
  • renforcer la bonne gouvernance des universités -autonomie//responsabilité- basée sur une démarche qualité (évaluation – décision – action).

Plus concrètement, les participants recommandent:

  • la mise en place, dans l’espace francophone, d’un réseau associant universités, Etats, société civile, collectivités et entreprises locales pour faire émerger, faire connaître et appuyer les pratiques positives en matière de développement durable : formations transversales, éco-campus, campagnes citoyennes , universités vertes…
  • le renforcement dans les cursus de formation de la prise de conscience et de la culture du développement durable pour susciter le changement effectif des comportements et des mentalités,
  • la promotion au niveau local d’espaces de dialogue et de partenariat entre l’université, le politique et les autres acteurs économiques et sociaux sur et autour de cette thématique,
  • l’appui à la création d’un réseau international des étudiants francophones qui leur permette d’échanger sur leurs bonnes pratiques et d’affiner leurs engagements,
  • la création, au sein de l’AUF, d’un réseau thématique dédié au développement durable qui favorisera l’émergence d’observatoires dédiés, la mobilité des étudiants, des enseignants et des chercheurs, et l’échange des thèmes et résultats de recherche et de formations à travers les campus numériques francophones.

Forts de cette déclaration et déterminés à engager ces recommandations, les participants considèrent qu’il ne saurait y avoir de développement durable et partagé de l’enseignement supérieur sans des dispositifs qui, dans l’ensemble de l’espace francophone, facilitent la mobilité des étudiants, des enseignants, des chercheurs et des acteurs de l’innovation.

Ils reconnaissent enfin que le développement durable ne peut être réalisé sans la valorisation de la responsabilité sociétale des universités, sans des cadres de concertation entre les différents acteurs, bref, sans des actions de solidarité active, responsable et participative de tous pour tous

En conséquence de quoi les participants au Symposium de Kinshasa lancent un appel aux Chefs d’Etat et de gouvernement pour qu’ils renforcent les moyens des universités et du réseau inter-universitaire francophone (AUF) pour qu’ensemble, ils jouent pleinement leur rôle dans cette dynamique.

Fait à Kinshasa, ce 13 septembre 2012
Les participants

Date de publication : 17/09/2012

Région(s)

+ International

Dans votre région

Université virtuelle de Côte d’ivoire (UVCI) : Création d’une plateforme labellisée UVCI pour se former à distance
Lire la suite
Université Virtuelle de Côte d’Ivoire : de nouveaux projets de formation soutenus
Lire la suite
Un nouveau partenariat pour agir pour le développement urbain
Lire la suite

Ailleurs à l'AUF

Le Campus Numérique Francophone d’Alexandrie à l’honneur dans le domaine des technologies éducatives
Lire la suite
Tunisie : un atelier d’initiation à la fabrication numérique
Lire la suite
Les dynamiques linguistiques francophones : « le multilinguisme est un humanisme »
Lire la suite