Ma Thèse 180 secondes : une finale internationale 100% féminine pour l’AUF

Pour la 3e année consécutive, l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) participe au concours de vulgarisation scientifique Ma Thèse en 180 secondes en organisant les finales nationales de sept pays : Bénin, Cameroun, Côte d'Ivoire, Liban, République Démocratique du Congo, Sénégal et Tunisie.

À destination des doctorants francophones, Ma Thèse en 180 secondes est un concours dont le défi est de présenter l’objet de leurs longues années de recherche en 3 minutes. Cette année 20 doctorants issus de 15 pays s’affronteront à la finale internationale du concours organisé à Liège (Belgique) le 28 septembre prochain.

LES FEMMES À L’HONNEUR

L’AUF a organisé, entre mai et juillet 2017, à travers ses Directions régionales, les finales nationales de 7 pays francophones : des victoires 100% féminines ! En effet, au Bénin, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Liban, en République Démocratique du Congo, au Sénégal et en Tunisie, les femmes ont su se démarquer face à leurs concurrents et convaincre le jury en présentant le sujet de leur thèse en 180 secondes chrono.

Elles participeront, le 28 septembre prochain, à la finale internationale du concours organisée à Liège en Belgique devant un jury présidé par Alain Vanderplasschen, professeur, Université de Liège et composé de :

  • Pour le Jury belge de Fabienne Vande Meerssche, journaliste, RTBF,
  • Pour le Jury français, Mathieu Vidard, journaliste, France inter,
  • pour le Jury marocain, Omar Fassi-Fehri, professeur, secrétaire perpétuel de l’Académie Hassan II des sciences et techniques,
  • pour le Jury québécois, Esther Gaudreault, Acfas,
  • pour le Jury suisse, Désirée König, doctorante, Université de Fribourg et premier prix international MT180 2016,
  • pour le Jury AUF, Ciprian Mihali, directeur, Europe de l’Ouest.

Les lauréates 

  • Arlette Masama Silumvumina, République démocratique du Congo : « Étude de la médiatisation de la journée internationale de la femme dans la presse de Kinshasa »

  • Hasna Bou Harfouche, Liban : « Chroniques libanaises – Étude des mécanismes de la mémoire (1914 – 2014) »

  • Ahri Bernie Djamen Mbeunkeu, Cameroun : « Étude phytochimique et évaluation de l’activité antitrypanosomale de l’extrait brut et des composés isolés d’une plante camerounaise : Uapaca Guineensis »

  • Manizan Ama Léthicia, Côte d’Ivoire : « La détermination des points et facteurs critiques de la contamination par les aflatoxines, le long de la filière arachide dans la région du Korhogo »
  • Ndeye Coumba Fall, Sénégal : « L’élaboration et la caractérisation des nanostructures particulières de silicum pour application photovoltaïque et électronique : hybride inorganique-pérovskite »

  • Agbahoungbata Marielle Yasmine, Bénin : « Élaboration de matériaux photo catalyseurs à base d’oxyde de titane (TiO2) pour l’élimination des micropolluants organiques en milieu aqueux »
  • Asma El Kissi Ghalleb, Tunisie : « Contribution à la reconnaissance des individus par fusion de modalités biométriques douces et dures du visage et du corps ».

 A propos de ma thèse en 180 secondes :

Inspiré du concours australien Three minutes thesis,  » Ma thèse en 180 secondes » lance aux doctorants le défi de présenter l’objet de leurs longues années de recherches en trois minutes.

L’objectif est d’exposer le sujet de leur thèse en français de façon claire, concise, convaincante et souvent humoristique, avec une seule diapositive pour support.

Date de publication : 03/08/2017

Plus d’actualités

Arlette Masamuna Silumvumina représentera la République démocratique du Congo à la finale internationale du concours MT180
Lire la suite
Marielle Yasmine Agbahoungbata, lauréate de la finale béninoise du concours MT 180
Lire la suite
IFADEM-Troisième regroupement pour la conception de livrets
Lire la suite
Formation sur la rédaction et la publication scientifique à l’Université de Hanoï
Lire la suite
Atelier régional de finalisation du guide d’accompagnement des formations hybrides
Lire la suite