Un dispositif de travaux pratiques à distance à Ouagadougou (Burkina Faso)

laborem ouaga

A l’occasion de l’inauguration de la Fabrique numérique Simplon-AUF Ouagadougou au Burkina Faso le 20 janvier 2020, nous avons rencontré le Professeur Zacharie Koalaga, Directeur de l’Institut de Formation Ouverte et à Distance (IFOAD) de l’Université Joseph Ki-Zerbo. Il a présenté « LABOREM-Ouaga », un dispositif de travaux pratiques et à distance que son établissement vient de mettre en place avec le soutien de l’Agence Universitaire de la Francophonie et l’Institut Universitaire de Technologie de Bayonne-Pays Basque (France) de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour.

Pouvez-vous nous décrire plus précisément ce projet ? 

Nous avons fait le constat que les travaux pratiques de la licence 3 de physique en présentiel se déroulaient avec du matériel obsolète et un manque criant d’espace pouvant accueillir les étudiants et étudiantes. Aussi, ce projet vise à permettre aux étudiants de l’Université de Ouagadougou, notamment ceux de la licence de physiqu,e de pouvoir réaliser des travaux pratiques d’électronique à distance par le biais de la télémanipulation. Il vise à résoudre le problème de disponibilité des salles de TP et de matériels obsolètes. Ce dispositif va également permettre aux étudiants de se confronter à des réalités plus proches des situations du terrain surtout dans ce contexte où les notions de « télémédecine » et de « télémanipulation » sont de plus en plus en vogue.

 en est-on actuellement de la mise en œuvre du projet ? 

Le matériel a été réceptionné, testé et installé dans la salle de TP destinée aux étudiants. Nous avons eu une visio-conférence avec les collègues de l’université de Bayonne qui nous aident à l’installation des équipements. Les missions à Ouagadougou ne sont plus possibles en raison de la crise sanitaire. L’acquisition prochaine d’une box devrait nous permettre d’interconnecter les équipements.

Quel est le plan d’action pour l’année en cours ?

En 2020, nous prévoyons d’utiliser le laboratoire effectivement. Nous venons de débuter nos cours d’électronique pour la nouvelle promotion et nous voudrions que leurs TP se fassent non seulement en présentiel mais aussi via ce nouveau laboratoire. Par ailleurs, en avril, deux collègues burkinabés auraient dû se déplacer à Bayonne pour se perfectionner dans l’utilisation du dispositif. Nous espérons qu’au tour du mois de juillet à octobre, le laboratoire sera opérationnel et permettra aux étudiants de travailler avec ce nouveau dispositif.

Quel est l »apport de l’AUF et des partenaires ?

L’apport de l’AUF à la concrétisation de ce projet a été fondamental. Il est parti de l’appel à candidature. L’accompagnement à la mise en œuvre et  l’apport financier ont permis d’acquérir le matériel. Le partenaire principal de ce projet est l’université de Bayonne qui nous a accompagné dans le montage de projet, l’expertise, la formation, et par un don d’équipements.

Quelles sont les perspectives de continuité du projet ?

Nous avons soumis ce projet pour financement dans le cadre de l’appel ADESFA du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de la France. Nous espérons pouvoir dans ce cadre faire une extension du projet LABOREM aux universités publiques et privées du Burkina Faso.

 

Date de publication : 24/03/2020

Axe(s)

+ Formation

Dans votre région

L’AUF débloque un million d’euros pour soutenir les initiatives universitaires liées à la COVID-19
Lire la suite
Thomas Touzet, volontaire international de la Francophonie à l’AUF à Montréal (Canada)
Lire la suite
Appel à projets AUF spécial COVID-19 : près de 2 000 dossiers reçus
Lire la suite

Ailleurs à l'AUF

Stages de traduction langue nationale-français à distance en partenariat avec la RFI România – Résultats de la sélection
Lire la suite
Plus de 100 étudiants ont postulé à la compétition nationale d’étudiants entrepreneurs au Liban
Lire la suite
13 séquences de formation à distance sur l’économie sociale et solidaire déployées en Tunisie dans le cadre de SafirCampus
Lire la suite